4 avril 2020

RETOUR AUX ACTUALITÉS

Cœlioscopie (ou laparoscopie) – Avis du Pr Messas

Coelioscopie ou Laparoscopie
Pr Aurel Messas

Le déroulement d’une coelioscopie

Cette technique appelée aussi laparoscopie est réalisée sous anesthésie générale. Elle consiste à gonfler le ventre avec du gaz pour créer un espace suffisant pour opérer dans le ventre. Une fois le ventre gonflé, le chirurgien urologue introduit à travers la peau les instruments miniaturisés.

opération par laparoscopie urologie

Les atouts de la laparoscopie

La coelioscopie ou laparoscopie est employée pour la plupart des interventions : néphrectomie (en cas de tumeur du rein), prostatectomie radicale (en cas de cancer de la prostate), cure de prolapsus vésico-génital , promontofixation, cystectomie (en cas de cancer de vessie), cure de syndrome de la jonction pyélo-urétérale…

C’est une technique moderne qui permet de diminuer les saignements et de réduire la durée d’hospitalisation. Elle est adaptée à une Récupération rapide après chirurgie (RRAC) et les cicatrices sont moins douloureuses et moins disgracieuses.
La reprise d’une vie normale est plus rapide que lors d’une chirurgie classique.

L’hospitalisation de la coelioscopie

Dès le premier jour l’alimentation habituelle peut être reprise. Les douleurs ressenties après une coelioscopie sont habituellement minimes.

Vous pouvez ressentir une douleur dans le dos le premier jour après l’intervention. Elle peut être liée à la persistance de gaz dans votre ventre. Cette douleur peut nécessiter la prise d’un médicament particulier, parlez en avec l’anesthésiste.

Vous pouvez souffrir de ballonnements abdominaux, de gaz et d’un transit intestinal perturbé pendant plusieurs jours ou semaines après une intervention.
Dans le mois qui suit une intervention coelioscopique, il est recommandé de manger léger, en favorisant les fibres.

Les suites de la laparoscopie

La coelioscopie n’impose pas de soins particuliers. Les soins sur la cicatrice sont réalisés par une infirmière à domicile habituellement 1 jour sur 2 jusqu’à cicatrisation complète.
L’ablation des fils intervient au 10ème jour post opératoire (s’ils ne tombent pas tout seuls).

4.5/5 - (4 votes)

Les autres actualités urologiques

Prise en charge du cancer de prostate de stade 4

Prise en charge du cancer de prostate de stade 4

Le cancer avancé de la prostate est une phase où la maladie a dépassé les limites de la glande prostatique et peut affecter d’autres parties du corps. Les progrès constants dans les options de traitement et une approche personnalisée de la prise en charge offrent des perspectives prometteuses pour améliorer la survie du cancer de la prostate et la qualité de vie des patients.

L’avis du patient dans le plan de traitement des maladies urologiques

L’avis du patient dans le plan de traitement des maladies urologiques

Vous venez de recevoir un diagnostic de cancer ou vous êtes en plein traitement ? Il est dans votre droit de solliciter un deuxième avis médical. Cela ne remet pas en question les recommandations de votre équipe soignante actuelle, mais cet avis supplémentaire peut vous aider à explorer d’autres options de traitement, peut-être plus adaptées à votre situation.

Comment garder une prostate en bonne santé ?

Comment garder une prostate en bonne santé ?

La prostate peut être le siège de différents troubles qui peuvent affecter la qualité de vie et la santé des hommes. Heureusement, il existe des moyens simples et naturels pour prendre soin de sa prostate

L’échographie de la prostate : Modalités et intérêts

L’échographie de la prostate : Modalités et intérêts

L’échographie de la prostate est un examen qui permet d’obtenir des images de la glande prostatique et des organes voisins.. Voici comment se passe une échographie de la prostate, et pourquoi réaliser cet examen.

Le protocole de surveillance active du cancer de la prostate

Le protocole de surveillance active du cancer de la prostate

La surveillance active est une stratégie de prise en charge du cancer de la prostate qui consiste à suivre régulièrement l’évolution de la maladie par des examens cliniques et biologiques, sans intervenir tant que le cancer ne montre pas de signes de progression.

VOIR TOUTES LES ACTUALITÉS