TUmeurs du rein

La tumeur du rein est une masse qui se développe dans le rein et qui peut être bénigne ou cancéreuse. On dénombre environ 8500 cas par an en France.

Elles sont plus fréquentes chez l’homme que chez la femme et leur  fréquence augmente avec l’âge.

?

Symptômes

Le plus souvent, les tumeurs du rein sont découverte par hasard lors d’une échographie ou d’un scanner réalisé pour une autre raison. 

Elles sont alors le plus souvent de petite taille et ne provoquent aucun symptômes.

Certaines tumeurs peuvent provoquer des saignement dans les urines.

Cancer ou tumeur bénigne

Le plus souvent, le scanner et l’IRM permettent d’indiquer s’il s’agit d’une tumeur bénigne ou d’un cancer. Dans certains cas douteux on peut être amené à proposer une biopsie de la tumeur pour en connaître la nature.

Les kystes des reins sont une maladie très fréquente qui n’impose le plus souvent aucun traitement ni même aucune surveillance. Le scanner permet de classer les kystes du rein en différentes catégories (Classification Bosniak 1 à 4). Un traitement n’est recommandé que pour les kystes de type 3 ou 4 de la classification Bosniak.

Traitement

Le traitement de référence est l’ablation de la tumeur par chirurgie.

Depuis de nombreuses années cette intervention est réalisée avec une technique mini-invasive. Au lieu de réaliser une large cicatrice, on pratique des incisions minimes de 7mm, par lesquelles sont introduit une caméra et des instruments miniaturisés.

Les instruments sont tenues par des bras robotisés que le chirurgien commande à distance assis à une console.

Le scanner réalisé permet d’identifier parfaitement l’anatomie du patient, la position des artères et des veines par rapport à la tumeur.

Des logiciels de reconstruction 3D permettent  de planifier l’acte chirurgical en sachant par avance exactement quelle artère devra être contrôlée  pour retirer la tumeur sans provoquer de saignement.

a chirurgie robotique avec le Robot Da Vinci Xi permet de plus d’utiliser la vision infrarouge pour repérer les vaisseaux et savoir quelle partie du rein ils irriguent.

Cette intervention chirurgicale est appelée néphrectomie partielle. Elle consiste à retirer la tumeur et recoudre le rein restant sans faire de larges cicatrice grâce à la technique de chirurgie mini-invasive utilisant un robot chirurgical.

L’intervention est pratiquée sous anesthésie générale et nécessite une hospitalisation de 2 à 6 jours en fonction des patients.

Dans certains cas, pour de petites tumeurs, on peut proposer de détruire la tumeur par une autre technique, en détrusiant la tumeur sous contôle scanner par implantation d’une aiguille.

On utilise alors différentes formes d’énergie pour détruire la tumeur (cryoablation, radiofréquence).