21 février 2023

RETOUR AUX ACTUALITÉS

Les différents stades du cancer de la vessie

stades du cancer de la vessie
Pr Aurel Messas

Le cancer de la vessie est une pathologie qui peut toucher les hommes comme les femmes, peu importe l’âge, même s’il est plus fréquent chez les personnes âgées de plus de 70 ans. Comme pour tous les types de cancers, le pronostic et les options thérapeutiques dépendent de nombreux critères, et particulièrement du stade et du grade de la tumeur vésicale au moment du diagnostic.

Cancer de la vessie : le stade

stade cancer de la vessie

Le stade du cancer de la vessie est le facteur le plus déterminant pour établir un plan de traitement personnalisé et les chances de survie des patients. Il fait référence au volume de la tumeur et à profondeur dans les tissus, ainsi qu’à la présence de cellules tumorales dans d’autres zones du corps (ganglions lymphatiques, extension à distance…). On parle aussi d’étendue du cancer de la vessie.

Ce sont les résultats des divers examens complémentaires réalisés dans le cadre du diagnostic du cancer de la vessie qui permet de déterminer le stade de la maladie. Comme pour de nombreuses pathologies cancéreuses, le cancer de la vessie est décrit selon la classification TNM : T pour parler de la tumeur, N pour parler des ganglions lymphatiques envahis, et M pour exprimer la présence des métastases.

Dans le cancer de la vessie, on distingue 5 stades évolutifs allant de 0 à 4. Habituellement, plus le chiffre est élevé, plus le cancer est étendu.

Les professionnels de santé peuvent aussi employer les termes de « local » (uniquement dans la vessie), « régional » (autour de la vessie ou proche) ou « distant » (zones éloignées du foyer initialement touché) pour parler du cancer vésical.

 

Cancer de la vessie de stade 0

Le cancer est situé seulement dans le revêtement de l’organe, il n’y a pas de métastase. On distingue :

  • Le cancer de la vessie de stade 0a (Ta N0 M0) ou carcinome papillaire superficiel non invasif (en forme de champignon), qui prend naissance au niveau de la cavité vésicale, mais qui reste localisé à l’urothélium, dans la paroi vésicale, sans aller au-delà de la membrane basale et sans atteinte le chorion sous-jacent. Les ganglions lymphatiques voisins ne sont pas touchés.
  • Le cancer de la vessie de stade 0is (Tis N0 M0) ou carcinome in situ de forme plate. Ce dernier n’est généralement pas visible à l’œil nu et nécessite une analyse en microscopie. Il n’y a cependant pas d’envahissement au-delà de la membrane basale dans le chorion sous-jacent, au niveau musculaire ou dans les ganglions lymphatiques proches.

 

Cancer de la vessie de stade 1 ou T1 N0 M0

Le cancer s’est formé dans l’urothélium et s’est propagé au-delà de la membrane basale pour envahir le tissu conjonctif de la vessie ou chorion, sans atteindre le muscle vésical. Les ganglions lymphatiques ne sont pas envahis et il n’existe pas de localisation à distance.

Cancer de la vessie de stade 2 a ou b, ou T2a ou T2b N0 M0

La maladie a envahi la couche musculaire de la vessie sans atteindre la graisse périvésicale, les ganglions lymphatiques voisins ou d’autres parties du corps.

Cancer de la vessie de stade 3 a ou b, ou T3a ou T3b N0 M0

Stade 3a

Il s’agit soit d’une tumeur qui a envahi les tissus avoisinants en dehors de la vessie, sans atteindre la paroi abdominale ni la paroi pelvienne, soit d’une tumeur qui a envahi un ganglion lymphatique régional.

Stade 3 b

Il existe une atteinte d’au moins deux ganglions lymphatiques dans le bassin ou d’au moins un ganglion lymphatique iliaque (au-dessus du bassin).

Cancer de la vessie de stade 4 a et b ou T4

diagnostic cancer de la vessie

Le stade 4 est utilisé pour désigner les tumeurs qui se sont étendues à la paroi abdominale ou à la paroi pelvienne, les tumeurs qui se sont propagées aux ganglions lymphatiques ou les cancers de la vessie métastatiques.

Stade 4a

Le cancer a envahi la paroi pelvienne ou abdominale, ou encore les ganglions lymphatiques plus à distance de la vessie.

Stade 4 b ou cancer de la vessie métastatique

Il existe des localisations à distance dans d’autres parties du corps, comme les os, les poumons ou le foie (métastases).

Cancer de la vessie : récidive

Lorsque la maladie rechute, on peut employer le mot local si elle réapparaît à l’emplacement initial où le cancer s’est formé. Le terme récidive régionale désigne un cancer de la vessie qui réapparaît au niveau des tissus proches de son siège initial (ganglions lymphatiques voisins, tissus…). Le terme récidive à distance désigne une rechute qui apparaît dans une autre partie du corps.

 

Les grades du cancer de la vessie

récidive cancer de la vessie

Le grade d’un cancer de la vessie exprime la différenciation des cellules cancéreuses par rapport aux cellules saines.

Plus les cellules cancéreuses sont différenciées, plus elles sont similaires à des cellules saines, et plus le cancer est de bas grade (tumeur peu agressive, de meilleur pronostic).

À l’inverse, plus les cellules cancéreuses sont peu différenciées (ou indifférenciées), moins elles ressemblent aux cellules saines et plus le cancer est de haut grade (tumeur plus agressive, de moins bon pronostic, avec un risque de propagation plus élevé).

 

 

4.6/5 - (5 votes)

Les autres actualités urologiques

Comment garder une prostate en bonne santé ?

Comment garder une prostate en bonne santé ?

La prostate peut être le siège de différents troubles qui peuvent affecter la qualité de vie et la santé des hommes. Heureusement, il existe des moyens simples et naturels pour prendre soin de sa prostate

L’échographie de la prostate : Modalités et intérêts

L’échographie de la prostate : Modalités et intérêts

L’échographie de la prostate est un examen qui permet d’obtenir des images de la glande prostatique et des organes voisins.. Voici comment se passe une échographie de la prostate, et pourquoi réaliser cet examen.

Le protocole de surveillance active du cancer de la prostate

Le protocole de surveillance active du cancer de la prostate

La surveillance active est une stratégie de prise en charge du cancer de la prostate qui consiste à suivre régulièrement l’évolution de la maladie par des examens cliniques et biologiques, sans intervenir tant que le cancer ne montre pas de signes de progression.

VOIR TOUTES LES ACTUALITÉS