21 février 2023

RETOUR AUX ACTUALITÉS

Les traitements du cancer de la vessie : Points clés

Les traitements du cancer de la vessie
Pr Aurel Messas

La prise en charge thérapeutique du cancer de la vessie dépend de nombreux éléments, comme le stade et le grade de la tumeur, les facteurs pronostics, l’état de santé général du patient, son âge ou encore ses préférences. Le plan de traitement personnalisé est déterminé au cours d’une RCP (Réunion de Concertation Pluridisciplinaire) avec l’ensemble des spécialistes du cancer (chirurgien urologue, oncologue, radiothérapeute, etc.) et varie d’un patient à l’autre.

Chirurgie du cancer de la vessie

cancer de la vessie

La majorité des personnes touchées par un cancer de la vessie bénéficient d’une intervention chirurgicale. Le type d’opération dépend essentiellement du stade du cancer. La chirurgie du cancer de vessie est proposée pour diverses raisons : retirer totalement la tumeur, réduire son volume le plus possible avant de proposer d’autres traitements, établir le stade de la maladie (dans le cadre du diagnostic), ou encore améliorer la symptomatologie et les douleurs (dans le cadre d’un traitement palliatif). Il s’agit du traitement de référence face à un cancer de la vessie localisé (qui ne s’est pas propagé dans les tissus profonds de l’organe).

Chirurgie du cancer de la vessie : Résection transurétrale de la tumeur vésicale

On distingue plusieurs types de chirurgies capables de traiter un cancer de la vessie. Le geste peut être associé à d’autres traitements (avant ou après celui-ci). Le plus fréquent est la résection transurétrale de la tumeur vésicale. L’opération consiste à introduire un cystoscope par l’urètre jusqu’à atteindre la vessie pour retirer la tumeur, sans devoir inciser. Il s’agit d’une chirurgie mini-invasive qui présente l’avantage de pouvoir être recommencée en présence d’une rechute. Au cours de l’opération, une partie de la paroi vésicale est aussi retirée pour s’assurer que la totalité de la tumeur a bien été supprimée et pour estimer les risques de récidive de la maladie.

Chirurgie du cancer de la vessie : Cystectomie

En présence d’un cancer de la vessie plus étendu qui s’est propagé à la couche musculaire de la paroi vésicale, le traitement chirurgical de référence est la cystectomie qui consiste à retirer une partie ou la totalité de la vessie et, si nécessaire, certains tissus avoisinants, notamment les ganglions lymphatiques proches (curage ganglionnaire).

Cystectomie partielle

Le chirurgien retire la partie de la vessie atteinte. Il s’agit d’une chirurgie conservatrice, car la vessie est laissée en place.
Cette intervention est plutôt réservée au cancer de vessie invasif situé uniquement sur une région de la vessie lorsque le praticien est en mesure d’avoir des marges chirurgicales saines. Elle peut aussi être envisagée face à une tumeur de la vessie située dans un diverticule de la paroi de la vessie, ou en présence d’une tumeur rare de la vessie appelée adénocarcinome de l’ouraque.

Cystectomie radicale

Elle consiste à enlever la vessie dans sa totalité ainsi que les structures proches (chez l’homme : prostate, vésicules séminales, extrémités des uretères et dans certains cas une partie de l’urètre. Chez la femme : l’utérus et le col de l’utérus, les ovaires, la paroi avant du vagin, les trompes de Fallope, l’urètre).

Cette option thérapeutique peut être proposée face à :

  • un cancer de vessie étendu à la couche musculaire de la paroi vésicale ;
  • un envahissement des ganglions lymphatiques proches ;
  • une récidive de cancer de la vessie après une Résection transurétrale de la tumeur vésicale ou d’un geste local, surtout si le cancer est de haut grade ;
  • une tumeur ayant envahi une grande partie de la vessie ;
  • un envahissement des organes ou tissus avoisinants en dehors de la vessie ;
  • un cancer de type rare (carcinome épidermoïde, adénocarcinome…).

Le geste est pratiqué par laparoscopie, par chirurgie robot assistée ou par chirurgie ouverte en fonction des caractéristiques de la maladie et du profil du patient. Il implique de créer une dérivation urinaire pour permettre à l’urine de s’évacuer vers l’extérieur du corps (chirurgie reconstructrice).

Chirurgie du cancer de la vessie : curage ganglionnaire pelvien

chirurgie cancer de la vessie

Il consiste à retirer les ganglions lymphatiques du bassin. Il est habituellement pratiqué pendant une cystectomie partielle ou radicale et permet de retirer les ganglions atteints par la maladie ou risquant de l’être, et de réduire les risques de récidive et de propagation du cancer.

Chimiothérapie du cancer de la vessie

La chimiothérapie fait partie des traitements fréquemment proposés en présence d’un cancer de la vessie. Elle peut être indiquée pour plusieurs raisons :

  • éliminer les cellules cancéreuses dans tout le corps ;
  • diminuer le volume de la tumeur avant d’autres traitements dans le cadre d’une chimiothérapie néoadjuvante ;
  • éliminer les cellules tumorales restantes après une chirurgie de vessie et réduire le risque de rechute (chimiothérapie adjuvante) ;
  • optimiser la destruction des cellules cancéreuses par radiothérapie (chimio radiothérapie) ;
  • contrôler la symptomatologie et soulager les douleurs d’une pathologie de stade avancé dans le cadre d’un traitement palliatif.

Radiothérapie du cancer de la vessie

Il est fréquent de proposer une radiothérapie externe pour traiter le cancer de la vessie, notamment en présence d’un cancer qui s’est propagé aux ganglions lymphatiques ou si le risque de récidive est élevé. La radiothérapie permet alors d’éliminer les cellules tumorales restantes pour optimiser les chances de guérison du cancer ou d’augmenter le confort du patient dans le cadre d’un traitement palliatif.

Radiotherapie du cancer de la vessie

Immunothérapie du cancer de la vessie

Ce traitement consiste à renforcer les défenses immunitaires pour que le système immunitaire du patient lutte contre le cancer. L’immunothérapie peut être délivrée par voie intravésicale (directement dans la vessie par une sonde). Les médicaments diffèrent selon la nature de la maladie.

Thérapie ciblée du cancer de la vessie

Certains patients peuvent bénéficier d’un traitement ciblé pour traiter leur cancer de la vessie en ciblant des molécules ou protéines spécifiques présentes sur les cellules cancéreuses. Le plus souvent, le cancer de la vessie localement avancé ou métastatique est traité par un inhibiteur du FGFR.

4.7/5 - (3 votes)

Les autres actualités urologiques

Comment garder une prostate en bonne santé ?

Comment garder une prostate en bonne santé ?

La prostate peut être le siège de différents troubles qui peuvent affecter la qualité de vie et la santé des hommes. Heureusement, il existe des moyens simples et naturels pour prendre soin de sa prostate

L’échographie de la prostate : Modalités et intérêts

L’échographie de la prostate : Modalités et intérêts

L’échographie de la prostate est un examen qui permet d’obtenir des images de la glande prostatique et des organes voisins.. Voici comment se passe une échographie de la prostate, et pourquoi réaliser cet examen.

Le protocole de surveillance active du cancer de la prostate

Le protocole de surveillance active du cancer de la prostate

La surveillance active est une stratégie de prise en charge du cancer de la prostate qui consiste à suivre régulièrement l’évolution de la maladie par des examens cliniques et biologiques, sans intervenir tant que le cancer ne montre pas de signes de progression.

VOIR TOUTES LES ACTUALITÉS