12 août 2023

RETOUR AUX ACTUALITÉS

Zoom sur l’embolisation de la prostate

Zoom sur l'embolisation de la prostate
Pr Aurel Messas

L’adénome de la prostate est une pathologie courante chez les hommes dont la fréquence augmente avec l’âge. Il se manifeste par l’apparition de troubles urinaires invalidants et parfois des complications. Les traitements chirurgicaux traditionnels sont certes efficaces, mais ils présentent des risques de séquelles et de troubles de la fonction sexuelle. Heureusement, il existe une solution thérapeutique alternative moins invasive qui préserve la qualité de vie des patients : l’embolisation de la prostate.

 

Les inconvénients des traitements chirurgicaux pour traiter l’adénome

Lorsque la prise en charge médicamenteuse n’est pas suffisante en termes d’efficacité sur la symptomatologie, ou si le traitement est mal toléré par les patients, il existe des options chirurgicales pour réduire le volume de la prostate et libérer le passage de l’urine.

Mais ces traitements chirurgicaux présentent des inconvénients et des risques de complications à plus long terme. On peut notamment citer le risque hémorragique ou infectieux lié à tout acte chirurgical, le risque d’apparition de séquelles urinaires (incontinence urinaire, rétrécissement de l’urètre) ou de troubles sexuels (éjaculation rétrograde, impuissance, baisse de la libido), etc.

Il est donc primordial de discuter avec son médecin des bénéfices et des risques des différentes solutions thérapeutiques disponibles.

envie fréquente d'uriner adénome de la prostate

En quoi consiste l’embolisation de la prostate et quelles sont ses indications ?

L’embolisation de la prostate est un traitement non chirurgical mini-invasif qui peut être envisagé chez les hommes touchés par une hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) si les traitements médicaux de l’adénome ne sont pas efficaces ou mal tolérés. A titre d’information, un autre traitement innovant pour atténuer un adénome de la prostate est le traitement Rézum basé sur l’énergie naturelle de l’eau pour soigner les tissus excédentaires de la prostate à l’origine des troubles de l’adénome de prostate.

L’indication et les critères retenus pour proposer le traitement d’embolisation sont les mêmes que ceux d’un traitement chirurgical, à savoir : la présence de troubles urinaires modérés ou sévères et une gêne dans la vie quotidienne.

Le geste consiste à diminuer le volume de la glande prostatique en bouchant les artères qui l’alimentent en sang à l’aide de microbilles que le chirurgien urologue injecte par un cathéter introduit dans l’artère fémorale (dans le pli de l’aine) ou au niveau du poignet. En privant la prostate de sang, les microbilles entraînent son atrophie et sa taille diminue, libérant alors l’écoulement des urines et faisant disparaître les symptômes urinaires liés à l’obstruction.

 

Le déroulement du geste

L’embolisation de la prostate se déroule généralement sous anesthésie locale et dure entre une heure et demie et 3 heures, selon la complexité technique du geste. Le réseau vasculaire peut être en effet plus ou moins « tortueux » selon les patients, et la pose du cathéter peut demander plus de temps. C’est notamment le cas chez les hommes âgés.

Elle se pratique en ambulatoire, sauf conditions médicales particulières nécessitant une hospitalisation d’une nuit.

La mise en place du cathéter est guidée par radiologie de façon à l’acheminer jusqu’aux artères prostatiques avec une grande précision. La voie d’abord dépend des habitudes du praticien, mais aussi de l’anatomie de chaque patient. L’abord radial gauche présente l’avantage d’entraîner moins de risques de complications (type hématome), le patient peut marcher tout de suite après le geste et regagner son domicile plus rapidement du service ambulatoire. L’abord fémoral, quant à lui, nécessite un repos en position allongée pendant 4 heures.

Lorsque l’accès artériel est installé, le praticien y insère un cathéter de 1,6 mm jusque dans les artères iliaques internes sous guidage échographique. Un microcathéter de 0,6 mm est à son tour inséré dans le cathéter initial jusqu’à atteindre les artères prostatiques. Ce sont ces dernières qui peuvent faire varier la durée d’intervention en raison des nombreuses variations potentiellement présentes d’un patient à l’autre.

L’artère prostatique est reconstituée en clichés 3D avant injection des microparticules de 300 à 500 microns de diamètre en moyenne jusqu’à stopper le flux sanguin. Dans certains cas, l’injection d’un agent liquide complète le geste pour obtenir l’occlusion complète et définitive.

Traitement adenome de prostate

Les avantages et les résultats de l’embolisation de la prostate

La technique présente plusieurs avantages par rapport aux traitements chirurgicaux habituels :

  • préservation de l’éjaculation
  • pas de risques d’incontinence urinaire ou d’hémorragie
  • amélioration de la symptomatologie urinaire
  • reprise rapide des activités habituelles
  • meilleure qualité de vie générale

Les résultats d’une embolisation de la prostate sont très encourageants, avec une efficacité qui reste inférieure à celle des différents traitements chirurgicaux de référence mais qui peut convenir aux patients qui présentent une volumineuse prostate avec une gêne modérée. La prostate diminue de volume, et le patient retrouve un meilleur débit urinaire.

Par ailleurs, les risques de complications sont rares et généralement mineurs. Il peut s’agir de douleurs pelviennes transitoires, d’infections urinaires, d’hématomes au niveau du point d’accès du cathéter ou d’une embolisation non souhaitée d’un organe proche (vessie, rectum), rectifiable par un traitement médical ou chirurgical.

L’embolisation de la prostate est donc une alternative très intéressante aux traitements chirurgicaux de l’adénome de la prostate en proposant une prise en charge plus confortable avec moins d’effets secondaires indésirables sur la fonction sexuelle.

Votre médecin pourra déterminer si cette solution thérapeutique est adaptée à votre situation en fonction de votre état de santé général, de la symptomatologie présente, du degré de sévérité de l’affection et de vos souhaits.

4.3/5 - (29 votes)

Les autres actualités urologiques

Pourquoi demander un deuxième avis médical pour un cancer de la prostate ?

Pourquoi demander un deuxième avis médical pour un cancer de la prostate ?

Vous venez de recevoir un diagnostic de cancer ou vous êtes en plein traitement ? Il est dans votre droit de solliciter un deuxième avis médical. Cela ne remet pas en question les recommandations de votre équipe soignante actuelle, mais cet avis supplémentaire peut vous aider à explorer d’autres options de traitement, peut-être plus adaptées à votre situation.

Comment garder une prostate en bonne santé ?

Comment garder une prostate en bonne santé ?

La prostate peut être le siège de différents troubles qui peuvent affecter la qualité de vie et la santé des hommes. Heureusement, il existe des moyens simples et naturels pour prendre soin de sa prostate

L’échographie de la prostate : Modalités et intérêts

L’échographie de la prostate : Modalités et intérêts

L’échographie de la prostate est un examen qui permet d’obtenir des images de la glande prostatique et des organes voisins.. Voici comment se passe une échographie de la prostate, et pourquoi réaliser cet examen.

Le protocole de surveillance active du cancer de la prostate

Le protocole de surveillance active du cancer de la prostate

La surveillance active est une stratégie de prise en charge du cancer de la prostate qui consiste à suivre régulièrement l’évolution de la maladie par des examens cliniques et biologiques, sans intervenir tant que le cancer ne montre pas de signes de progression.

VOIR TOUTES LES ACTUALITÉS