13 avril 2024

RETOUR AUX ACTUALITÉS

Traitements du cancer de la prostate et troubles digestifs

dysfonctionnements intestinaux traitements du cancer de la prostate
Pr Aurel Messas

Certains traitements du cancer de la prostate, comme la radiothérapie, peuvent provoquer des effets indésirables au niveau du système digestif. Ils peuvent être de nature diverse et prendre plusieurs formes : diarrhée, l’inflammation, la douleur, les saignements, les hémorroïdes, ou dans de rares cas, l’occlusion ou la perforation intestinale. Ces troubles peuvent altérer la qualité de vie des patients et de leurs proches.

Ces effets indésirables intestinaux et anaux peuvent varier selon la dose, la durée, la technique et la région traitée par la radiothérapie. Ils peuvent aussi dépendre de l’état de santé général du patient, de son historique médical, de ses traitements en cours, de son mode de vie, etc. Voici les principaux dysfonctionnements intestinaux associées à la radiothérapie du cancer de la prostate.

effet indesirable radiotherapie cancer prostate

Les complications digestives de la radiothérapie

Diarrhée après radiothérapie prostate

Il s’agit d’une augmentation de la fréquence, du volume et de la fluidité des selles. La diarrhée peut être causée par une irritation de la muqueuse intestinale, qui entraîne une perte d’eau et de sels minéraux. Elle peut provoquer des douleurs abdominales, des crampes, des spasmes, des ballonnements, des gaz, des nausées, des vomissements, une déshydratation, une fatigue, une perte de poids ou une malabsorption des nutriments.

 

Conséquences de la radiothérapie de prostate sur le rectum

Inflammation du rectum et de l’anus (rectite radique ou post-radique)

Il s’agit d’une complication assez courante après une radiothérapie de la prostate. Elle provoque une rougeur, un gonflement, une chaleur ou une sensibilité du rectum et de l’anus dans le cadre d’une inflammation. La réaction inflammatoire de la muqueuse intestinale entraîne une altération de la barrière protectrice et une augmentation de la perméabilité.

La rectite radique peut entraîner plusieurs signes cliniques gênants, voire invalidants, comme des douleurs, des démangeaisons, des brûlures, des saignements, des pertes de mucus, des envies pressantes, des fuites ou des difficultés à contrôler les selles.

La rectite post- radique peut être chronique ou aiguë. La forme chronique est plus rare et survient souvent à distance du traitement. La forme aiguë est habituellement soulagée par un traitement médical à visée symptomatique. En revanche, lorsqu’elle est chronique, sa prise en charge est moins aisée et peut parfois impliquer un traitement chirurgical.

Consultez également notre article sur comment minimiser les séquelles d’une radiothérapie de prostate sur le rectum

 

Douleurs après radiothérapie prostate

Il s’agit d’une sensation désagréable, intense ou lancinante, qui peut être localisée ou diffuse. La douleur peut être causée par une stimulation des terminaisons nerveuses, qui transmettent des signaux au cerveau. La douleur peut être liée à la diarrhée, à l’inflammation, aux saignements, aux spasmes, aux crampes, aux hémorroïdes, à la sténose, à l’ulcération, à la fistule ou à la perforation intestinale.

 

Démangeaisons

Elles se traduisent par une sensation irritante qui provoque l’envie de se gratter. Les démangeaisons peuvent être causées par une sécheresse, une irritation, une inflammation, une infection ou une allergie de la peau ou de la muqueuse intestinale. Elles peuvent être liées à la diarrhée, à l’inflammation, aux saignements, aux pertes de mucus, aux hémorroïdes ou aux infections.

 

Spasmes ou crampes

Il s’agit de contractions involontaires, soudaines et douloureuses des muscles intestinaux. Les spasmes ou les crampes peuvent être provoqués par une irritation, une inflammation, une infection ou une obstruction de l’intestin. Les spasmes ou les crampes peuvent être liés à la diarrhée, à l’inflammation, aux saignements, aux envies pressantes ou à l’occlusion intestinale.

 

Saignement rectal après radiothérapie prostate

Il s’agit d’une perte de sang par l’anus, qui peut être visible ou non. Les saignements rectaux peuvent être causés par une érosion, une ulcération, une fissure, une hémorroïde ou une lésion de la muqueuse intestinale. Ils peuvent être liés à la diarrhée, à l’inflammation, aux spasmes, aux crampes ou à la perforation intestinale.

 

Hémorroïdes

Elles désignent des veines dilatées et saillantes au niveau de l’anus ou du rectum. Les hémorroïdes peuvent être causées par une augmentation de la pression dans les veines, due à la constipation, à la diarrhée, à l’inflammation, à la toux, à l’effort, etc. Les hémorroïdes peuvent s’accompagner de douleurs, de démangeaisons, de brûlures, de saignements ou de difficultés à évacuer les selles.

 

Occlusion ou perforation intestinale

Il s’agit de complications rares, mais graves, qui nécessitent une prise en charge urgente. L’occlusion intestinale est un blocage partiel ou total de l’intestin, qui empêche le passage des selles et des gaz.

La perforation intestinale est une rupture de la paroi de l’intestin, qui entraîne une fuite du contenu intestinal dans la cavité abdominale.

L’occlusion ou la perforation intestinale peuvent aussi faire partie des troubles digestifs liés au traitement du cancer de la prostate. Elles peuvent se manifester par des douleurs abdominales intenses, des nausées, des vomissements, une distension abdominale, une fièvre, un choc ou une péritonite.

Si vous souffrez de troubles intestinaux après un traitement du cancer de la prostate, sachez qu’ils ne sont pas irréversibles. Il est possible de les traiter efficacement en adoptant une bonne hygiène de vie, un traitement adapté, et en suivant les conseils de votre médecin.

5/5 - (1 vote)

Les autres actualités urologiques

Pourquoi demander un deuxième avis médical pour un cancer de la prostate ?

Pourquoi demander un deuxième avis médical pour un cancer de la prostate ?

Vous venez de recevoir un diagnostic de cancer ou vous êtes en plein traitement ? Il est dans votre droit de solliciter un deuxième avis médical. Cela ne remet pas en question les recommandations de votre équipe soignante actuelle, mais cet avis supplémentaire peut vous aider à explorer d’autres options de traitement, peut-être plus adaptées à votre situation.

Comment garder une prostate en bonne santé ?

Comment garder une prostate en bonne santé ?

La prostate peut être le siège de différents troubles qui peuvent affecter la qualité de vie et la santé des hommes. Heureusement, il existe des moyens simples et naturels pour prendre soin de sa prostate

L’échographie de la prostate : Modalités et intérêts

L’échographie de la prostate : Modalités et intérêts

L’échographie de la prostate est un examen qui permet d’obtenir des images de la glande prostatique et des organes voisins.. Voici comment se passe une échographie de la prostate, et pourquoi réaliser cet examen.

Le protocole de surveillance active du cancer de la prostate

Le protocole de surveillance active du cancer de la prostate

La surveillance active est une stratégie de prise en charge du cancer de la prostate qui consiste à suivre régulièrement l’évolution de la maladie par des examens cliniques et biologiques, sans intervenir tant que le cancer ne montre pas de signes de progression.

VOIR TOUTES LES ACTUALITÉS