23 janvier 2024

RETOUR AUX ACTUALITÉS

L’échographie de la prostate : Modalités et intérêts

L’échographie de la prostate
Pr Aurel Messas

L’échographie de la prostate est un examen qui permet d’obtenir des images de la glande prostatique et des organes voisins. Elle est utilisée pour diagnostiquer ou surveiller certaines pathologies de la prostate, comme l’hypertrophie bénigne, le cancer de la prostate ou les infections. Elle peut aussi guider des gestes thérapeutiques, comme les biopsies prostatiques ou les traitements par ultrasons. Voici comment se passe une échographie de la prostate, et pourquoi réaliser cet examen.

 

Qu’est-ce qu’une échographie de la prostate ?

glande prostatique

Source: https://www.scientificanimations.com/wiki-images/

Une échographie de la prostate est une technique d’imagerie qui utilise des ultrasons pour créer des images en coupe de la prostate et des structures voisines, comme la vessie, les vésicules séminales ou l’urètre.

Les ultrasons sont émis par une sonde, qui peut être placée sur la peau du bas-ventre (échographie prostatique par voie sus-pubienne) ou dans le rectum (échographie prostatique par voie endorectale). Ils sont réfléchis par les tissus de la prostate et captés par la sonde, qui les transforme en signaux électriques. Ces signaux sont ensuite convertis en images en temps réel par un ordinateur et affichées sur un écran.

L’échographie de la prostate est un examen indolore et rapide. Elle n’implique pas d’injecter un produit de contraste.

 

Quels sont les intérêts d’une échographie prostatique ?

L’échographie de la prostate est un examen qui présente plusieurs intérêts :

  • Elle permet d’apprécier la taille, la forme et la texture de la prostate, ainsi que de détecter d’éventuelles anomalies, comme des nodules, des kystes ou des calcifications. Cependant, cet examen ne permet pas de dépister le cancer de prostate.
  • Elle permet de mesurer le volume d’urine qui persiste dans la vessie après avoir uriné. En temps normal ce volume doit être très faible.
  • Elle permet de guider des biopsies prostatiques, mais dans ce cas il est recommandé de superposer l’échographie avec les images de la prostate obtenues par IRM. C’est ce que l’on appelle la Fusion d’image. Ce procédé n’est possible qu’avec des appareils d’échographie modernes.
  • Elle permet de suivre l’évolution du volume de la prostate ce qui permet de mieux interpréter le taux de PSA d’un patient . Le taux de PSA est normalement proportionnel au volume de la prostate. En comparant le taux de PSA au volume prostatique, on détermine la densité de PSA qui aide au diagnostic.
  • Elle permet de diagnostiquer une hypertrophie bénigne de la prostate (HBP), et de guider des gestes diagnostiques ou certains traitements.
  • Elle permet de diagnostiquer une prostatite et de guider des traitements par drainage ou par injection d’antibiotiques.
  • Elle permet d’identifier certaines causes de stérilité masculine.

 

Comment se préparer à une échographie de la prostate ?

La préparation à une échographie de la prostate dépend du type de voie utilisée pour réaliser l’examen :

Pour une échographie prostatique par voie sus-pubienne, il faut avoir la vessie pleine, car elle sert de fenêtre acoustique pour visualiser la prostate. Il faut donc boire environ 1 litre d’eau une heure avant l’examen et ne pas uriner.

Pour une échographie prostatique par voie endorectale, il faut avoir le rectum vide, car il peut gêner la pénétration de la sonde. Il faut donc faire un lavement rectal quelques heures avant l’examen, à l’aide d’une poire ou d’un kit vendu en pharmacie.

Dans les deux cas, il faut éviter de manger des aliments qui peuvent provoquer des gaz intestinaux, comme les légumes secs, les choux ou les boissons gazeuses, car ils peuvent perturber la qualité des images.

Consulter également notre article sur les examens de diagnostic du cancer de la prostate

 

Comment se passe une échographie de la prostate ?

échographie de la prostate definition

Une échographie de la prostate se déroule dans un cabinet de radiologie ou dans un service d’urologie, sous la responsabilité d’un médecin ou d’un manipulateur en radiologie.

L’échographie prostatique dure environ 15 à 30 minutes :

  • Le patient se déshabille et s’allonge sur une table d’examen, le plus souvent sur le dos, les jambes légèrement écartées.
  • Le médecin ou le manipulateur applique un gel sur la peau du bas-ventre ou sur la sonde, pour faciliter la transmission des ultrasons.
  • Il place la sonde sur la peau du bas-ventre, au-dessus du pubis, et la déplace doucement pour explorer la prostate et les organes adjacents (échographie prostatique par voie sus-pubienne).
  • Ou bien il introduit la sonde dans le rectum, après avoir mis un préservatif et un lubrifiant, et la fait avancer jusqu’à ce qu’elle soit en contact avec la prostate (échographie prostatique par voie endorectale).
  • Il observe les images sur l’écran et les enregistre sur un support numérique ou papier. Il peut aussi réaliser des mesures ou des calculs, comme le volume de la prostate ou le débit urinaire.
  • Il retire la sonde et essuie le gel. Il donne au patient un essuie-tout ou un gant de toilette pour se nettoyer.
  • Il commente les résultats avec le patient et lui remet un compte-rendu écrit, qu’il doit transmettre à son médecin traitant ou à son urologue.

 

Le patient peut reprendre ses activités habituelles dès la fin de l’échographie. Il n’y a pas de précaution particulière à prendre après une échographie de la prostate, sauf si le médecin le précise.

Il peut ressentir une légère gêne ou sensation de froid au pubis ou au rectum, mais cela disparaît rapidement. Il peut aussi avoir envie d’uriner fréquemment ou avoir des selles plus molles, mais ces signes cliniques disparaissent généralement en un ou deux jours.

5/5 - (1 vote)

Les autres actualités urologiques

Comment garder une prostate en bonne santé ?

Comment garder une prostate en bonne santé ?

La prostate peut être le siège de différents troubles qui peuvent affecter la qualité de vie et la santé des hommes. Heureusement, il existe des moyens simples et naturels pour prendre soin de sa prostate

Le protocole de surveillance active du cancer de la prostate

Le protocole de surveillance active du cancer de la prostate

La surveillance active est une stratégie de prise en charge du cancer de la prostate qui consiste à suivre régulièrement l’évolution de la maladie par des examens cliniques et biologiques, sans intervenir tant que le cancer ne montre pas de signes de progression.

VOIR TOUTES LES ACTUALITÉS